Acheter un véhicule d occasion : une solution rentable

0
364

Beaucoup de questions se posent quand on décide d’investir dans un véhicule. Qu’est-ce qui est le plus sûr, le plus rentable ? Comment il pourra le mieux répondre à nos besoins pour le moindre coût. Le choix entre le neuf et l’occasion n’est pas toujours facile à faire. Les calculs de rentabilité financière peuvent sembler très complexes tant pour les particuliers que pour les professionnels. Nous allons tenter de débroussailler quelque peu ces questions épineuses.

En ce qui concerne le prix d’achat, les modèles d’occasion sont évidemment moins chers. En fait, la dépréciation des véhicules neufs est très rapide les premières années. La plupart d’entre eux perdent jusqu’à 40 % de leur valeur initiale au bout de trois ans. Quand on sait que la durée de vie des voitures ne cesse d’augmenter et qu’avec un entretien régulier, elles durent sans problème majeur une quinzaine d’années, on comprend l’intérêt de choisir une seconde main. La dépréciation est fonction de la marque et du type de véhicule. Ceux qui ont bonne réputation résistent mieux, mais ils y sont aussi soumis. La première année ils perdent déjà quelques milliers d’euros.

Quand on doit recourir au crédit pour financer son achat, les taux appliqués par les organismes prêteurs sont généralement un peu plus importants pour l’occasion que pour le neuf. Mais vu que le montant total à emprunter est moins important, et qu’il peut être remboursé sur une durée beaucoup plus courte, les mensualités et le coût total du crédit sont moins chers. Les grands concessionnaires ont certaines offres de crédit avec parfois une extension de garantie qui valent la peine d’être étudiées. De très nombreuses offres sont accessibles par Internet. Faites-vous une première idée avec des simulateurs automatiques et n’hésitez pas à faire une demande en ligne sans engagement, pour être certain des coûts réels proposés. Préparez-vous à remplir de nombreux dossiers et vous trouverez la solution la plus rentable.

Pour ce qui est de l’aspect mécanique, aussi curieusement que cela paraisse, les statistiques montrent que la fiabilité d’un engin neuf n’est pas maximale. En fait, la courbe de fréquence des pannes est dite « en forme de baignoire ». On a un fort rebord au démarrage qui descend très rapidement sur une longue ligne basse qui remonte à l’autre bout. Cela signifie que l’on a une forte probabilité d’avoir des problèmes avec une voiture sortant des chaînes de montage et qui n’a pas encore été éprouvée. Beaucoup de séries sont rappelées par les constructeurs pour changement d’une pièce défectueuse, ou pour une reprogrammation de l’ordinateur de bord. Après cette période sensible, les chances de pannes sont au minimum pour plusieurs années. Elle remonte évidemment avec l’usure de la mécanique. Là aussi, le bon calcul est de trouver son bonheur au début de la période de sûreté maximum.

Que l’on prenne le problème du point de vue financier ou mécanique, les calculs montrent que l’investissement dans un véhicule d’occasion est la solution la plus rentable. L’idéal est de le trouver juste après la courbe de grande dévaluation, et au début de la plage de fiabilité mécanique. Un minimum d’attention et de bon sens permet de le choisir sans risque. Alors à vos petites annonces et bonne chasse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici