Sécurité : des astuces pour la conduite en hiver

0
209

Conduire en hiver demande de nombreuses précautions. Beaucoup de prudence et de savoir-faire suffisent pour vous permettre de vous lancer sur les routes en toute sécurité.

Les premières précautions à prendre concernent la voiture. Bien la préparer peut éviter certains désagréments. Avoir une batterie et des bougies en bon état éloigne les risques des démarrages difficiles. Des pneus neiges ou contacts compensent la baisse adhérence qui va de pair avec la baisse de température. En cas de neige, ils évitent d’avoir recours aux chaînes. Certains ustensiles sont très utiles dans la voiture : un grattoir pour les vitres avec un manche suffisamment long pour ne pas se geler les mains, une couverture est fortement appréciée en cas de problème, et une petite pelle pour ceux qui affrontent les régions enneigées.

Le principal problème est celui de la conduite sur route enneigée ou verglacée.Il faut toujours se souvenir qu’une roue bloquée donne le minimum d’adhérence et de contrôle pour la voiture. En cas de gel, il faut toujours redoubler de vigilance et modérer sa vitesse. La question du freinage est primordiale. Il faut impérativement l’effectuer avec douceur pour éviter un dérapage. Le frein moteur est à privilégier pour diminuer sa vitesse. Quant à la pédale de frein, il faut l’actionner progressivement et dès que les roues commencent à bloquer, la relâcher un petit peu. Cela donne un effet de pompage qui doit être contrôlé avec la plus grande attention. Les gens équipés d’un système ABS n’ont pas ce souci, l’ordinateur de bord gérant parfaitement la situation. Quand on est planté dans la neige et qu’on n’arrive pas à se sortir d’une ornière blanche, il ne faut surtout pas accélérer et faire fumer ses pneus. Au contraire, il faut démarrer en seconde en accélérant juste ce qu’il faut pour ne pas caler. Dégager l’avant des roues peut aider à gagner de précieux centimètres pour retrouver une surface moins glissante.

Dans les virages, les propulsions chassent facilement de l’arrière, mais gardent plus longtemps le contrôle des roues directrices. Les tractions gardent plus facilement leur trajectoire, mais c’est l’avant qui décroche en premier et le contrôle est alors plus difficile à retrouver. L’utilisation des chaînes est un gage de sécurité, mais limite la vitesse à 50 km/h. Les chaussettes sont d’un usage facile et recommandées en plaine. En montagne, leur efficacité n’est pas suffisante pour les côtes abruptes.

L’idéal, avant de se lancer sur des routes d’hiver, est de faire son expérience pour apprendre à contrôler les dérapages. Des centres de conduite spécialisés ont des équipements spéciaux permettant de s’entraîner sur circuit. Une autre solution est de se rendre sur un grand parking désert, et d’essayer de contrôler sa voiture en freinage et en virage.

Un des derniers points essentiels pour la sécurité est de savoir tenir compte des autres. Eux aussi ont les mêmes difficultés que nous, et leur temps de réaction est beaucoup plus long qu’à l’accoutumée. Ne pas hésiter à doubler ou tripler les distances de sécurité. Il faut être extrêmement prudent lors des manœuvres, dans le choix de ses stationnements et bien mettre son clignotant pour éviter toute surprise.

Nous espérons que ces petits conseils vous permettront de passer une heureuse saison froide et que vous saurez apprécier les beautés de la neige en toute quiétude.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici