Est-ce une bonne idée de réparer avec des pièces d’occasion?

Vous faites réparer votre voiture et votre garagiste vous propose d’utiliser des pièces d’occasion, mais vous avez des doutes sur la légalité et la fiabilité de cette pratique? De manière générale, gardez à l’esprit qu’il est tout à fait légal d’utiliser des pièces d’occasion pour la réparation d’un véhicule ou d’une moto. Cependant, malgré ses nombreux avantages, cette pratique présente certaines limites et doit être utilisée avec prudence.

Faire des réparations avec des pièces usagées est légal

L’utilisation de pièces d’occasion pour réparer votre moto ou votre voiture est une pratique totalement légale et rigoureusement encadrée par l’Etat. Par exemple, la réforme n°798 de la loi de transition énergétique du 1er janvier 2016, ainsi que le décret du 12 octobre 2018, entré en vigueur en avril 2019, obligent les réparateurs à proposer systématiquement des pièces détachées d’occasion aux utilisateurs. Ces pièces proposées sont appelées « pièces d’économie circulaire ».

Veuillez noter au passage que l’échange de certaines pièces peut nécessiter un échange carte grise. C’est le cas, par exemple, lors du remplacement de votre moteur. De plus, si vous remplacez le châssis de votre voiture, vous devez récupérer et utiliser le numéro d’immatriculation associé au nouveau châssis.

Avantages d’utiliser des pièces d’occasion

L’utilisation de pièces d’occasion pour réparer votre véhicule présente de nombreux avantages.

– Elles sont moins chères : s’agissant de pièces d’occasion récupérées sur des véhicules en fin de vie, les pièces d’occasion sont forcément beaucoup moins chères que les neuves. Par exemple, un pare-chocs d’occasion vaut entre 150 et 300 €, contre 800 ou 900 € pour un neuf. – Ils sont en très bon état et performants : la plupart des pièces détachées récupérées sur les véhicules hors d’usage sont rigoureusement contrôlées et testées par des professionnels. – Parfois elles sont de meilleure qualité que les pièces neuves : les pièces détachées des véhicules mis au rebut sont toujours des pièces d’origine, ce qui n’est pas toujours le cas des pièces neuves compatibles avec le premier prix. – Réduire les coûts et les impacts environnementaux : réduction des émissions de CO2 et des déchets automobiles.

Limitations d’utilisation des pièces usagées

Malgré tous les avantages listés ci-dessus, gardez à l’esprit que l’utilisation de pièces détachées d’occasion présente certaines limites et nécessite quelques précautions. Tout d’abord, il est déconseillé de les utiliser pour le remplacement de pièces vitales qui s’usent rapidement, car la fréquence de remplacement serait plus élevée. Aussi, pour être sûr de la qualité et de la fiabilité de vos pièces d’occasion, vous devez vous les procurer auprès d’un fournisseur agréé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.